N°2-Yagma.gif

Facebook Twitter YouTube

Coronavirus: le 1er médecin à avoir lancé l'alerte en Chine réhabilité à titre posthume

En Chine, le médecin Li Wenliang qui avait tenté de lancer l’alerte sur le virus fin décembre a été réhabilité par une commission d’enquête. Sa mort début février, avait suscité une vague d’émotion et de colère en Chine. 

On voit rarement une telle déferlante de critiques contres les autorités, en Chine, mais la mort de Li Wenliang avait résonné avec les angoisses et la frustration des Chinois vis-à-vis du gouvernement.

Comme sept autres médecins de Wuhan, Li Wenliang avait simplement voulu avertir des collègues de l’apparition d’un virus semblable au Sras, dans son hôpital. Mais le lendemain, les huit médecins ont été arrêtés par la police, menacés et forcés de signer une lettre dans laquelle ils s’engageaient à ne pas diffuser de rumeurs. Le lendemain, le Dr Li était retourné au travail auprès des patients, et il avait lui aussi contracté le virus. Sa mort, le 7 février, a ému la Chine entière. 

Face à la colère du peuple, les autorités avaient envoyé la Commission de discipline du Parti communiste. Aujourd’hui, elle a rendu ses conclusions, et reconnu que l’arrestation était une démarche inappropriée. Dans la foulée la police de Wuhan a présenté ses excuses à la famille de Li Wenliang.

 

Pour les internautes chinois, ces excuses sont trop peu et elles arrivent trop tard, car c’est bien le système qui est en cause. Depuis la mort de Li Wenliang, plusieurs journalistes citoyens et dissidents qui critiquaient la gestion de l’épidémie ont été arrêtés par la police et mis au secret. 

RFI, De notre correspondant à Shanghaï,

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.